Herpes et grossesse: Risque de transmission?

Herpes et grossesse: Attention danger !!!

Risque de transmission?

Herpes et grossesse. Le virus de l’herpès appartient à la même famille que celui de la varicelle, du zona, du virus Epstein-Barr (responsable de la mononucléose infectieuse), du cytomégalovirus, de l’herpès numéro 6 (responsable d’une maladie appelée exanthème subit). Infections provoquées par ce virus :
l’herpès virus de type 1 (HSV1) est responsable de l’herpès survenant au niveau de la tête, de la bouche et des yeux.

La mère peut transmettre l’herpès à son bébé.

La mère peut transmettre l’herpès à son bébé. Le risque de transmission est le plus élevé si l’infection initiale a lieu vers le moment de l’accouchement. Le virus est transmis au bébé in utero ou pendant le passage dans une filière pelvienne infectée. Une première infection survenant pendant la grossesse accroît le risque d’avortement spontané, de diminution de la croissance fœtale et de travail prématuré. Environ 50 % des enfants nés naturellement de mères infectées pour la première fois sont infectés par le virus de l’herpès. Chez les autres femmes atteintes d’herp ès, 4 % seulement des bébés sont infectés.

Quand une femme a une poussée active d’herpès génital au moment de l’accouchement, l’accouchement se fait généralement par césarienne pour prévenir la transmission de l’herpès au bébé.

30 à 60 % des enfants infectés par l’herpès à la naissance meurent pendant le premier mois.

30 à 60 % des enfants infectés par l’herpès à la naissance meurent pendant le premier mois. Ceux-qui survivent souffrent de complications de longue durée telles que l’arriération mentale et des crises. Pour prévenir la transmission du virus à leur bébé, les femmes enceintes doivent discuter de tout antécédent d’herpès avec leur prestataire de soins et prendre des mesures adéquates pour prévenir l’infection pendant la grossesse.

Comment puis-je savoir si je suis atteinte d’herpès génital?

Si vous avez des symptômes génitaux, l’examen le plus courant est une mise en culture du virus qui permet de détecter la présence de virus de l’herpès simplex des sites génitaux atteints. Pour réaliser ce test, votre médecin doit réaliser un prélèvement à l’endroit même de la lésion en cours d’évolution, de préférence le premier jour. Les résultats sont en g énéral obtenus aux environs d’une semaine.

Si vous n’avez pas de symptômes, un examen sanguin pourra indiquer si vous êtes contaminés par le virus de l’herpès simplex-2 (le type de virus de l’herpès simplex qui atteint habituellement les organes génitaux). Un examen sanguin peut également signaler si vous êtes porteuse du virus de l’herpès simplex-1, traduisant généralement un herpès facial.

Le test sanguin le plus exact est le Western Blot, le plus souvent utilisé en recherche. D’autres examens tels que les immunoblots et le POCKIT sont plus largement utilisés. Certains de ces tests peuvent uniquement identifier l’infection au virus de l’herpès simplex sans différencier type 1 et 2, d’autres sont plus puissants et permettent de dire si il y a des anticorps soit anti-herpes simplex 1 soit anti-herpes simplex 2 soit les deux.

Consultez votre médecin.

Consultez votre médecin, car la disponibilité de ces tests varie en fonction des pays et certains tests sont plus fiables que d’autres.

La transmission de l’herpès génital

L’herpès génital se transmet par contact cutané direct (peau contre peau) avec la zone infectée. Bien que le risque de transmission culmine durant une poussée, l’herpès génital est généralement transmis au cours d’une période d’excrétion virale asymptomatique (présence du virus sur la peau en l’absence de lésions ou de symptômes décelables). Voilà pourquoi il est important d’avoir des relations sexuelles protégées en tout temps. L’abstinence est recommand ée durant les poussées.

On peut aussi transmettre le HSV à l’occasion de relations sexuelles buccogénitales. La transmission de l’herpès labial à la région génitale est plus fréquente que la transmission de l’herpès génital au visage, mais il importe de se protéger durant tout rapport sexuel avec un partenaire atteint de l’une ou l’autre forme d’herpès.

Il arrive que l’herpès soit transmis d’une partie du corps à une autre, mais cela est rare. Ce phénomène, appelé autoinoculation, survient généralement au cours de la primo-infection. Lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon après avoir touché à une lésion ou à une vésicule afin de réduire le risque d’autoinoculation, au niveau des yeux notammen.

COMMENT DIMINUER LES RISQUES DE CONTAMINATION APRES L’ACCOUCHEMENT

Lors des premiers jours de la vie, le nourrisson est vulnérable car son système de défenses immunitaires est encore immature et mal armé pour lutter contre certaines maladies.
A ce stade, la contamination du bébé par le virus de l’herpès peut se faire par le baiser d’une personne porteuse d’un herpès labial (bouton de fièvre). Les conséquences peuvent être graves pour le nourrisson.
Il est donc primordial de respecter certaines mesures d’hygiène dés la naissance

HYGIENE REDOUBLEE POUR PRESERVER BEBE

Il est important que les équipes obstétricales et pédiatriques soient informées des éventuels antécédents d’herpès du couple. Des mesures spécifiques de prévention seront alors instaur ées lors des premiers soins du bébé.

Les parents et toute personne en contact avec l’enfant doivent systématiquement :
—- Se laver soigneusement les mains avant de prendre l’enfant
—- Séparer leurs serviettes et gants de toilette de ceux du bébé
—- Eviter absolument d’embrasser l’enfant si un bouton de fièvre apparaît.

Herpès néonatal

La contamination du fœtus se fait principalement lors du passage du nouveau-né dans la filière génitale (col de l’utérus, vagin, appareil sexuel). Elle peut également avoir lieu lors d’une rupture prématurée des membranes (membrane translucide constituée d’une poche appelée la cavité amniotique dans laquelle se situe le liquide amniotique où baigne le fœtus). Dans ce cas, la contamination (souillure par les germes pathogènes) se fait dans les 6 heures qui suivent la rupture de la poche des eaux. Le risque pour le nouveau-né est augmenté quand il présente des plaies (pose d’électrodes sur le cuir chevelu).

La présence de l’herpès chez le nouveau-né se traduit sous plusieurs formes :

Les Signes et symptômes d’herpès néonatal

  • Convulsions
  • Fièvre
  • Manque d’énergie
  • Vomissements
  • Ictère (jaunisse)
  • Pneumonie
  • Irritabilité
  • Rougeurs et enflure aux yeux (conjonctivite) avec ou sans pus
  • Respiration difficile
  • Manque d’appétit
  • Lésions – vésicules, ulcères, puis croûtes, comme chez l’adulte. Les lésions se forment généralement sur la partie du bébé qui a été expulsée en premier, c’est-à-dire la tête, si le bébé est né par la tête, ou les fesses, s’il s’est présenté par le siège.
  • Éruption cutanée rouge ou violacée précédant ou remplaçant les lésions
  • Troubles du système nerveux

C’est article n’est pas une consultations médicale.

Consultez votre médecin

Plus d’infos: ici

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *